Présentation

Présentation de La Confrérie Li Crochon

 

La confrérie a été fondée le 27 mars 1982.

C´est ce jour qu´a eu lieu le premier chapitre de cette sympathique confrérie qui est à l´origine une émanation du syndicat d´initiative de l´entité Walhéroise. Les confrères se sont fixés comme buts la promotion et la défense du tourisme gastronomique, le développement du folklore et de l´économie de la région de Onhaye.

 

Li Crochon était, pour les anciens, la première et la dernière croûte du pain, tartinées de fromage et chauffées au feu de bois. Ce mets, aujourd&rsquohui modernisé, est devenu un petit pain évidé garni de jambon, de fromage (le Chertin de la ferme fromagère de Chertin à FALAEN) et de crème fraîche, le tout étant passé au four. Cette savoureuse spécialité, à l´instar de ces mets simples venus de la nuit des temps, se déguste inévitablement avec la cuvée Li Crochon qui est une bière brune ou blonde de qualité, pur malt et houblon, fermentée en bouteille et brassée dans la région du Bocq.

 

Annuellement, lors de leur fête au château le premier dimanche de juillet, la confrérie organise un concours du plus gros mangeur de crochons. Outre cette joute épicurienne, les confrères prennent en charge la gestion et l´animation du Château-Ferme de Falaën. En ses murs, ils ont créé un Musée des Confréries et le visiteur peut, en un tour de salle, approcher les costumes et insignes des divers Ordres actuels reconnus par le Grand Conseil de la Tradition Gastronomique et Culturelle Wallonne.

 

La tenue des confrères et des consoeurs est taillée dans un velours gris souris et doublée de soie rouge. Ils portent en sautoir une médaille allongée, en dinanderie, rehaussée par un gorgerin en velours rouge.

Ce médaillon est à l´éffigie du héron et pas du crochon !

 

Pourquoi un héron ?

Dans un souci de perpétuer la tradition, les confrères veulent se souvenir que par le passé de nombreux hérons fendaient le ciel de la région en période migratoire. Depuis quelques années le phénomène tend à se reproduire.

 

La confrérie Li Crochon tient son chapitre en mars.

La Confrérie est régie par le Grand Conseil. Celui-ci est composé de 15 membres maximum. Il élit la Chancellerie (5 membres : Chancelier, Epistolier, Argentier et 2 Chevaliers) pour un délai de 2 ans.

Ensuite viennent les Patriarches, les Ecuyers, les Aspirants et enfin les Compagnons et Compagnons d'Honneur.

 

Chaque grade a un signe distinctif, vous pourrez les reconnaître comme suit:

 

Chancellerie :

Robe / Gorgerin avec Médaille / Héron Doré / Plaquette nominative avec leur titre

Grand Conseil :

Robe – Gorgerin avec Médaille – Héron Argenté – Plaquette nominative avec leur titre

Patriarche :

Robe – Gorgerin avec Médaille – Plaquette nominative avec le titre de Patriarche

Ecuyer :

Robe – Gorgerin avec Médaille

Aspirant :

Gorgerin avec Médaille

Compagnon et Compagnon d'honneur :

Médaille

 

Les membres du Grand Conseil porte un nom bien distinct, vous trouverez un bref aperçu de leur fonction ci-joint :

Le chancelier

Président, Maître de justice, Garde des Sceaux

Officier ou ministre d'une cour souveraine placé à la tête

des bureaux où se scellaient les diplômes royaux.

Il était particulièrement préposé à l'administration de la justice

et à la garde des sceaux. C'est le premier magistrat et le deuxième personnage

du royaume, ayant préséance sur tous les membres du Parlement.

Il dirige le Conseil en l'absence du Roi, contribue à la nomination des

officiers royaux et contrôle les recettes et dépenses mensuelles du receveur général des finances.

 

L' epistolier

Secrétaire et courrier (homme qui porte les lettres)

C'est le gardien de la Secrétairerie, le gardien du Livre d'or,

des insignes et des brevets.

 

Grand Argentier

Trésorier

Officier chargé dans la maison du Roi de certaines fonctions

de contrôle et de dépenses. Il était préposé à la garde des joyaux

de la couronne et de tous les biens (ameublement, habillement)

de l'hôtel du Roi. Il était le gardien des finances et le maître

du royaume, ayant préséance sur tous les membres du Parlement.

des levées de la dîme.

 

Le Prévôt

Agent domanial placé par le Roi ou un seigneur à la tête d'un domaine ou

d'une circonscription d'un domaine pour percevoir les revenus domaniaux,

rendre la Justice. Il était, en outre, investi de pouvoirs administratifs et militaires.

C'était un juge local et un officier de justice chargé de saisir les déliquants.

Il était également l'exécuteur des arrêtés judiciaires. Il se trouvait sous

la surveillance du Sénéchal.

 

Grand Bouteiller

Bouteiller

Officier du roi ou d'un seigneur, il était chargé de l'intendance du vin et de la table.

C'est un des trois officiers de la Couronne avec le Sénéchal et le Chancelier.

Il avait l'administration des vignobles du domaine royal et juridiction sur les brasseurs

et marchand de vin. Il fut remplacé par la suite par le Grand Echanson.

 

Grand Oiselier

Gardien du héron

Chargé de l'élevage des oiseaux et de l'entretien des volières du roi

 

Maître du Protocole

Officier de la Couronne qui fixait le rang selon les présences dans les cérémonies

 

Grand Echanson

Gardien des selliers

Officier chargé de verser à boire au roi ou à quelque grand personnage.

Il lui revenait la charge d'acheter le vin et de percevoir la redevance

du hauban, qui se payait à l'origine en nature, c'est-à-dire en vin.

Le Grand Echanson du royaume hérita par la suite des prérogatives

du Grand Bouteiller, lorsque cette charge fut supprimée.

 

Grand Intendant

Gardien de la Cité

Commissaire choisi parmi les maîtres des requêtes, et envoyé en mission

à travers le royaume.Il avait le droit de présider toutes les assemblées militaires.

Il avait la direction générale de la police et de la maréchaussée de son ressort.

Il proposait aux ministres et faisait exécuter de grands travaux d'utilité publique

dans leur généralité.

 

Le Connetable

Comte de l'étable

Grand officier de la Couronne, Commandant suprême des armées royales.

Ses pouvoirs étaient considérables. Ce titre fut porté par la suite

par les officiers secondaires (capitaines), chefs de compagnies

 

Le Gonfalonier

Personne qui portait le gonfalon ou étendard d'une milice.

Magistrat de république urbaine, il était le gardien des emblèmes et le maître des divertissements.

 

Le Massier

Huissier porteur d'une masse de métal plus ou moins précieux et qui précède

le roi ou quelque grand dignitaire, le corps de l'Université, etc.

 

Grand Chambellan

Maître de l'accueil

Officier de la cour chargé de tout ce qui concernait le service intérieur

de la chambre du prince. Il gardait la chambre à coucher du roi. Il avait

un juridiction sur les corporations qui s'occupaient du vêtement, notamment les merciers.

Il couchait dans la chambre du roi, en l'absence de la reine.

Il présentait la chemise royale. Insigne de sa dignité : deux clefs d'or

dont la tige était terminée par une couronne royale.

 

Tabellion

Archiviste

Officier chargé de la garde des actes publics.

Officier public jouant le rôle de notaire dans les juridictions subalternes.

 

Grand Bailli du Roi

Gouverneur

Agent du Roi ou d'un seigneur. Officier d'épée et de robe, chargé de fonctions judiciaires.

Il surveillait les Prévôts. Son pouvoir était très large et comprenait, outre les officiers

locaux, la convocation du ban, la centralisation des recettes et la réunion

d'accises judiciaires.

 

Contact

Epistolier - secretariat@licrochon.be

Création et mise en ligne www.whiteb.be